La meilleure méthode pour devenir sportif sans effort

Né-t-on sportif, ou le devient-on ? La question mérite d’être posée. Pourquoi certaines personnes ont l’air d’adorer ça pendant que d’autres en font des cauchemars ?

Selon moi, la réponse tient en un seul mot : H.A.B.I.T.U.D.E.

En effet, avez-vous appris à apprécier l’effort, lorsque vous étiez enfant ?

Si oui, il y a de fortes chances que vous pratiquiez régulièrement un sport encore aujourd’hui. Et ça ne vous semble pas difficile, même si parfois vous devez vous faire un peu violence.

Si non, il va falloir apprendre à aimer l’activité physique. Et bonne nouvelle, j’ai quelques pistes à vous proposer !

Mon témoignage

En effet, je suis passée par plusieurs phases sportives dans ma vie et j’ai connu le succès, ainsi que le néant.

J’ai commencé à pratiquer l’aviron à l’âge de 10ans (pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce sport, voici une vidéo), et j’en suis tombée amoureuse.

J’ai commencé la compétition à 12ans jusqu’à l’âge de 18ans avec 7 à 8 entrainements par semaine qui se composaient de musculation, ergomètre, course à pied, et bien sûr aviron.

En 2004, ma coéquipière Sophie et moi avons décroché la médaille d’or aux championnats de France. Nous avons par la suite représenté la France en « Deux de couple » au championnat France / Grande-Bretagne la même année.

Il n’existait pas de classe Sport-Étude dans mon lycée, il m’a fallu rapidement m’organiser pour tout gérer de front.

Pour plusieurs raisons, je n’ai pas pu reprendre de licence d’aviron après le lycée. Ce fut le néant sportif. Le plus total.

Perte de mes repères, perte de mes habitudes et rituels et plus aucun objectif
Je n’arrivais plus à pratiquer le moindre sport !

Moi qui m’entrainais 16h par semaine, du jour au lendemain, l’idée de courir 30 minutes me répugnait !

Cette période a duré quelques années. Il m’a fallu un certain temps pour comprendre le pourquoi du comment, et surtout le secret des sportifs qui m’avait alors échappé.

ÉTAPE 1 (LA PLUS IMPORTANTE)
SE FIXER UN OBJECTIF

Mais attention, pas n’importe quel objectif ! Celui pour lequel on ne peut revenir en arrière.

Quelques exemples : S’inscrire à un trail, un semi-marathon, une compétition, un raid 100% féminin (Raid des Alizées, Rallye des Gazelles…), un évènement pour des causes humanitaires…

Faites-le. Maintenant. N’attendez pas d’être prêts ! Le but de se fixer un objectif est de commencer l’entrainement et de s’y tenir.

Y a-il un trail près de chez vous dans 2 mois ? Ou un évènement sportif assez fun comme la Frappadingue, le Mud Day… Vous pourrez toujours le faire en marchant !

Même si vous partez de zéro. Vous progresserez vite. Et c’est ça qui est exaltant dans le sport !

L’objectif est de sortir de sa zone de confort, et de se dépasser.

ÉTAPE 2
CRÉER DES RITUELS

« Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. Aussi l’excellence n’est-elle pas un acte mais une habitude »
ARISTOTE

Il n’y a rien de plus vrai.

Quand un acte du quotidien devient un rituel, il devient simple à accomplir puisque le cerveau est programmé pour le faire.

On ne pense pas, on agit. Comme le rituel de se brosser les dents !

Prenez votre agenda, et réfléchissez aux meilleurs moments de la semaine pour aller vous entrainer.

Ces moments doivent-être choisis en tenant compte de votre personnalité et de votre quotidien.

Si vous avez tendance à être fatigués en rentrant du travail, alors ce n’est peut-être pas le meilleur moment.

Avez-vous un créneau avant de partir au travail ? Et à la pause déjeuner ? Le week-end, pouvez-vous ritualiser une randonnée en couple ou en famille ?

Pour vous donner mon exemple, je vais à la salle de sport chaque fois que j’ai déposé mon fils à la crèche.

Elle est sur mon chemin et c’est devenu une routine. Si un jour je suis fatiguée, je ne me pose pas de question : j’enfile mes baskets parce que j’ai l’habitude de le faire.

Quand mes hommes sont en vacances, mon rituel est d’aller à la salle de sport avant leur réveil, pour profiter d’eux le reste de la journée.

Au début il faudra peut-être vous faire un peu violence (même si les étapes suivantes vous donneront des pistes pour surmonter ça), mais au bout de 1 à 2 mois, le rituel sera bien intégré et vous ne vous poserez plus de questions.

Pour en savoir plus sur la magie des rituels je vous recommande « L’apprentissage du bonheur » de l’excellent Tal Ben-Shahar.

(Cliquez sur l’image pour le commander)

ÉTAPE 3
FAIRE CE QUE L’ON AIME, SANS PRESSION

Vous avez votre objectif, et vos rituels sont notés dans votre agenda.

C’est l’heure de commencer !

En fonction de votre objectif, il va falloir adapter votre entrainement tout en y prenant du plaisir.

Si votre objectif est un semi-marathon, vous n’aurez pas d’autre choix de que de pratiquer la course à pied.

Mais rappelez-vous ! Votre entrainement deviendra un rituel dans seulement 1 à 2 mois, il est donc important en attendant de ne pas vous dégouter du sport.

Courrez 1 ou 2 fois dans la semaine, pour une durée qui vous semble largement surmontable. Puis pratiquez un sport à côté que vous avez toujours rêvé de faire ou qui vous fait simplement plaisir.

Cela peut-être du yoga, de la musculation, de la danse, du judo…

Ne vous épuisez pas non plus à faire trop de cardio pour mincir… ça n’est ni efficace, ni bon pour votre motivation à long terme.

L’intérêt est de prendre goût à l’effort.

ÉTAPE 4
VISUALISER VOTRE BIEN-ÊTRE APRÈS L’EFFORT

Pourquoi devenir sportif ? Pour améliorer votre bien-être, pour accroître votre bonheur et votre joie de vivre.

Quand vous faîtes un effort et que l’idée d’arrêter vous fait de l’œil, pensez à votre bien-être, une fois que vous aurez terminé.

Visualisez-le précisément, sentez comme votre corps vous remercie. Les idées sont plus claires, la vie est plus douce.

Il faut distinguer la notion de plaisir à court terme avec celle du bonheur à long-terme.

Nous n’avons qu’une santé. Il faut en prendre soin.

ÉTAPE 5
QUELQUES ASTUCES DE MOTIVATION

  1. Enfilez une jolie tenue

Faire du sport oui, mais en beauté ! Il est toujours plus agréable de se sentir joli(e) même pour transpirer.

C’est important pour votre confiance en vous et cela vous motivera davantage.

  1. Écoutez de la musique

Si vous faîtes du sport en solo, une bonne playlist est indispensable ! Vous tiendrez plus longtemps, et dans un rythme plus soutenu.

Exit Julien Doré (je l’adore mais pas pour bouger mes fesses sur un tapis de course), il faut que ça bouge et que cela vous donne envie d’aller plus vite !

J’utilise Spotify et des oreillettes Bluetooth BackBeat FIT.



(Cliquez sur l’image pour le commander)

  1. Concentrez-vous sur la technique

Ça aide à faire passer le temps, croyez-moi. Travaillez votre posture, votre foulée… à chaque pas, ou chaque geste.

Vous améliorerez vos performances par la même occasion.

A vos baskets!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Téléchargez GRATUITEMENT - Mon livre de recettes
x